AzcS5gZCIAANgrILes Bidochons

 

LE BILAN DESASTREUX DES 100 PREMIERS JOURS DU PARTI SOCIALISTE.

Le Parti Socialiste et François HOLLANDE sont maintenant comptables de la situation de la France.

Ils ne peuvent plus se cacher derrière des arguments désuets et dépassés et rendre coupable le précédent président Nicolas SARKOZY qui, lui, avait déjà engagé dans ses 100 premiers jours nombre de réformes importantes.

Les premières mesures du pouvoir socialiste se traduisent  par une augmentation des impôts, une baisse du pouvoir d'achat, une augmentation de la délinquance, le chômage qui atteint des niveaux les plus importants depuis 15 ans.

Ce pouvoir masque son échec par des coup de com, l'exposition de la vie privée du Président NORMAL 1ER, la mise en scène de ses voyagezs en train ( pourquoi pas en diligence tirée par des chevaux bientôt!)

Oui nous avons raison de regretter le président SARKOZY  qui, lui, ne se comportait pas comme un roi fainéant.